Ce qui résiste au monde et à nous-mêmes

« J’aurais aimé recopier les taches noires des moucherons sur le papier de l’air, j’aurais aimé faire ce sage travail de copiste, qu’ensuite des cordes, des cuivres, des alouettes de voix chantent et magnifient la cantate du bois plein d’ombres…

L’âme est ce qui résiste au monde et à nous-mêmes. »

Christian Bobin

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s