Stopper-le-monde

« Ce que je tiens mentalement pour la réalité du monde n’est qu’une simple description du monde dont on m’a gavé dès ma naissance.

La vie quotidienne réside en un continuel flot d’interprétations perceptuelles que nous avons tous appris à faire… Mais notre réalité n’est qu’une description parmi d’autres.

La condition préliminaire pour stopper-le-monde est qu’il faut apprendre intégralement la nouvelle description dans le but précis de la confronter à l’ancienne jusqu’à parvenir à ébrécher la certitude dramatique que nous partageons tous, à savoir que la validité de nos perceptions, notre réalité du monde, ne doit pas être remise en question. Une fois le monde stoppé, l’étape suivante est de voir, c’est-à-dire de répondre aux sollicitations perceptuelles d’un monde différent de la description que nous avons apprise à nommer réalité. »

Juan Matus (par Carlos Castaneda)

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s