Hors de prise

« À voix basse et comme plissée dans le souffle, quelques mots hors de prise disloquent l’espace. Ils ignorent où s’efface le vivant. Ce qu’ils n’écrivent pas désaltère le silence. Bienvenue en l’absence des ombres de ce qui résiste et renoue. »

Fernand Verhesen

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s