Les mots se sont perdus

« Tant de ruisseaux vivent dans ma tête
tant de musiques
de soleils
et de vents je ne peux les écrire
les mots se sont perdus reste une fleur effeuillée
qui renaît de ses cendres
et cherche en vain l’été. »

Gaëtane Drouin Salmon

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s