Entrer en moi en me projetant dehors

« Pour écrire il me faut entrer en moi
en me projetant dehors

je quitte la lumière du jour,
la rengaine des voix préfabriquées,
m’aventure sous terre

je voyage telle une pensée,
le calme règne par ici…

je sonde les murs,
ramasse à la ronde dans l’obscurité
du terreau
pour trouver ma voix,
entendre le son du poème. »

Antjie Krog

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s