Car nous sommes ici

« Le temps n’est jamais ni peu,

Ni beaucoup,

Il est toujours assez.

C’est le vouloir, qui est toujours insuffisant.

L’instant est profond, comme le puits

– Quand on aime il frémit tellement…

Nous parlons de l’avenir,

Comme si nous allions rester ici encore mille ans

Et discutons du passé qui est toujours présent,

Car nous sommes ici. »

Givi Alkhazichvili

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s