Part sine qua non de l’œuvre

« Tu ressens ça ?

Enfin débarrassés de nos peaux de souffrance, nous voilà à l’origine…

Regarde ! Écoute !

Nous ne sommes rien, du vent, et pourtant, nous sommes au cœur de tout.

A la fois fragiles comme une aile de papillon et solides comme la pierre, il n’y a qu’ici où nous sommes innocents.

Ici, rien ne fait mal. Il n’y a ni justice, ni morale… Ni personne !

Écoute les soubresauts de l’univers… Ils ont le même rythme que celui de nos corps…

Mille fois anéantis, dispersés, pulvérisés, nous voilà entiers de nouveau, stoïques, indestructibles.

Sens comme nous sommes utiles, uniques … Sens comme nous sommes part sine qua non de l’œuvre. »

Manu Larcenet

Cet article a été publié dans Bande dessinée, Extraits, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s