La vie concrète

« Réussir sa vie.

Quelle prétention illusoire.

Plutôt être présent à soi.

Vivre non pour soi, mais par soi.

Organiser son existence dès que possible,

en fonction de la présence aux instants

c’est-à-dire de la vie intérieure.


La vie intérieure n’a rien à voir avec l’idéalisme.

Il s’agit de la vie concrète

proche de la sensation

qui perçoit l’invisible dans le sensible. »

Jean Sulivan

Cet article a été publié dans Poésie, Retravaillé, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s