Notre lieu

« Nous avons vu les oiseaux
courir l’espace
et venir nombreux nous dire

Notre lieu est là
entre ce champ de blé et celui d’outre-plaine
au milieu des camomilles odorantes
dans la fragilité du lin et des avoines

Quelques-uns l’écrivent encore :
malgré l’imparable distance
la blessure
c’est là notre lieu
du côté de l’aubier
des fontaines fracassées
legs précaire…

Pour nous qui ne sommes pas du cercle
qui ne possédons pas la hache
là est notre lieu à aimer. »

Christine Givry

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s