Où tu deviens un frère

« Les nuits où tu te bats le mieux
sont comme cette nuit
où tu chasses
mille rats obscurs
de ton cerveau,
où tu te lèves contre
l’impossible,
où tu deviens un frère
pour la tendre sœur
de la joie

et continues

malgré tout. »

Charles Bukowski

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s