Il suffit d’une présence imperceptible

« Portant le cachet d’un hameau comme il en existe sûrement par-delà la terre
Les mots seront un peu brouillés pour avoir traversé le tohu-bohu stellaire
Mais dans les marges l’empreinte de tes doigts me donnera le signe irréfutable
Qu’il n’y a pas de faussaire dans l’invisible
Et qu’il suffit d’une présence imperceptible
Comme un brin de tabac dans des doigts de fumée
Pour que se lise en clair un message secret. »

Michel Manoll

Cet article a été publié dans Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s