Je me fraie un chemin

« Je me fraie un chemin à travers le chant – dans une langue qui n’est pas la mienne, un langage que je ne connais pas. L’intérieur du chant est parfumé, entre les notes de chagrin et de souffrance on trouve de doux silences où tous ceux qui appartiennent à ce paysage, nous tous, allons pouvoir nous poser. »

Antjie Krog

Cet article a été publié dans Citations, Extraits, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s