Cette langue m’échappant

« J’aimerais parler à quelqu’un de manière tremblotante, incertaine, comme un enfant butant sur un caillou, se retrouvant face dans le sable. J’aimerais parler aussi clairement que le plus idiot d’entre nous. Retrouver la langue simple, celle que nous avons abandonnée dans le fatras des conversations, des servages mercantiles. La langue de la lumière et de la foudre qui n’est que langue d’amour. Je suis à la poursuite de cette langue m’échappant toujours. Je suis ce coureur fou dont l’élan ne s’arrêtera jamais. »

Joël Vernet

Cet article a été publié dans Citations, Poésie, Théorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s